Dermatologie Générale

 
  L'acné
  Exczéma de contact
  Urticaire
  Tumeurs cutanées
  Mélanome
  Exczéma atopique
  Infections
  Psoriasis
  Rosacée
  Grain de beauté
  Vergeture
  Vitiligo
  Chute de cheveux
  Cicatrice
  Condylome
  Verrues

La chute de cheveux

La croissance du cheveu comporte 3 phases. Une phase de croissance qui dure 3à 7 ans (phase anagène), un arrêt de la croissance qui dure 1 à 2 semaines (phase catagène) et enfin une phase où le cheveu mort reste encore accroché au cuir chevelu durant quelques mois (phase télogène).

Une chute d’environ 50 à 100 cheveux par jour est considérée comme normale. Au-delà, la chute est dite pathologique et nécessite une consultation et des examens complémentaires (prise de sang, prélèvement des cheveux pour analyse « trichogramme »).

Une technique utilisée est le trichogramme. On prélève quelques cheveux dans différentes zones du cuir chevelu et on les observe au microscope. Cela permet de mesurer le calibre des tiges des cheveux et le rapport entre cheveux en phase de pousse et de chute.

Alopécie androgénétique ou calvitie

L'alopécie androgénétique est la chute de cheveux classique chez l’homme. Elle peut aussi toucher les femmes.

La rapidité de déclenchement et l’intensité de la calvitie d'un homme ou d'une femme dépend de la sensibilité de son cuir chevelu aux hormones males. Cette sensibilité est déterminée génétiquement. Il est important de savoir que même les femmes ont une petite quantité d’hormones mâles qui circule dans leur sang.

Chez la femme, la calvitie peut être associée à d’autres signes de déséquilibre hormonal comme de l’acné, une pilosité excessive ou encore des règles irrégulières.

Manifestations

Il est souvent difficile de repérer une calvitie débutante. Avant que le sommet du crâne ne soit dégarni, on observe généralement une simple diminution de la densité et du diamètre des cheveux.

Chez l’homme, la calvitie est le plus souvent marquée au niveau des golfes temporaux et de la tonsure. Chez la femme, la calvitie est souvent plus diffuse et concerne l'ensemble du haut du crâne en dehors de la lisière frontale qui est souvent préservée. La calvitie de la femme peut évoluer assez rapidement lors de changements hormonaux (accouchement, traitement hormonal, notamment contraception, voire après la ménopause...).

Traitement de la calvitie :

Le médecin choisit des traitements locaux ou par voie générale adaptés au stade, au terrain, aux antécédents…

Le Minoxidil® est une lotion appliquée localement 2 fois par jour. Les premiers effets apparaissent après 3 mois. Les effets se maintiennent aussi longtemps que la lotion est appliquée. La chute recommence si le traitement est stoppé.

Le finastéride est un médicament par voie orale. En Belgique, le médicament doit être préparé par le pharmacien. Il se prend à raison de 1 gélule par jour. Tout comme le Minoxidil®, les effets se maintiennent aussi longtemps que la gélule est prise. La chute recommence si le traitement est stoppé. Il ne peut être utilisé chez la femme en âge d’avoir des enfants.

Un traitement chirurgical par microgreffes de cheveux peut être envisagé.

L’effluvium télogène

Il s'agit d'une chute de cheveux le plus souvent abondante, diffuse (qui concerne l'ensemble des cheveux et pas seulement certaines zones du cuir chevelu comme dans la calvitie) et brutale. On peut la comparer à une mort brutale du cheveu.

Souvent la cause est organique (carence en fer, troubles des règles, période qui suit l'accouchement et/ou période de l'allaitement, maladie, prise de médicament, intervention chirurgicale...) ou parfois psychologique (choc émotionnel, un deuil, un divorce...).

Après avoir recherché la cause, celle-ci doit être traitée. Supplément de fer ou de zinc, vitamines, arrêt du médicament causal,…

La pelade

La pelade est une maladie fréquente, pouvant toucher tous les phanères (cheveux mais aussi parfois poils et ongles). Il s’agit d’une destruction des bulbes des cheveux par les cellules immunitaires. Cela entraine une chute le plus souvent en plaques. Cependant, la chute peut se généraliser à l’ensemble des cheveux et parfois à l’ensemble des poils du corps, sourcils et cils y compris. On parle alors de pelade universelle.

Les traitements possibles sont très nombreux. Il existe des traitements locaux (minoxidil, cortisone,…) des traitements par voie intraveineuse, la photothérapie (traitement par les ultraviolets)… Le traitement est adapté à la gravité de la pelade.

TVA:BE0882402268 - Site réalisé par logo_genius GENIUS STUDIO